Jack's Blog

Je suis le blog de Jack

Tour d'horizon des marchés - Edition I - 2018.07.15

Publié le

15 juillet 2018

Symphoenix

Fluctuat nec mergitur

Publié le

12 juillet 2018

Symphoenix

Publicités réussies - 2

Publié le

09 juillet 2018

Symphoenix

La guerre est désormais une notion obsolète

Publié le

09 mai 2018

Symphoenix

L'Inde a dépassé la France en termes de dépenses militaires, la chassant hors du top 5 mondial. Beaucoup pensent que cela est la conséquence de la montée en puissance de la Chine mais il est nécessaire de ne pas omettre sa relation envenimée avec le Pakistan. La guerre a changé de visage mais les nations s'équipent encore pour faire face à un type de conflit dont plus personne ne veut et qui a pour fondation la notion désuète de "construction d'empire".

Un peu d'Histoire nous permet de comprendre que la "construction d'empire" vient de la définition même de ce qu'est l'argent. Et oui ! Adam Smith (1723-1790) a écrit son ouvrage référence "La richesse des Nations" en étant influencé indirectement par un voyage à Paris où la définition de ce qu'était l'argent reposait sur son Agriculture. Cette vue de l'esprit dérivait de la pensée des Physiocrates, François Quesnay (1694-1774) en tête. Il est vrai qu'avant la Révolution Industrielle, au moins 70% du PIB d'un pays provenait de la culture de la terre. Lorsque la Grande Dépression frappa les USA en 1930, le taux de chômage était très élevé car 40% des travailleurs bossaient encore dans le domaine agricole. De cette façon, si l'Agriculture représentait l'essentielle de la richesse d'un pays, cela était logique de se dire que plus le territoire était vaste, plus on était puissant. Ceci est à la base du concept de "construction d'empire".

Lire la suite...

FlatLiner

Publié le

15 avril 2018

Symphoenix

 

Free Indicator for MT4 : FlatLiner_v1.1.ex4

 

 

XquiZite EA

Publié le

11 avril 2018

Symphoenix

 

BETA available here : https://goo.gl/AmbkCX

Structure d’une entreprise organique

Publié le

27 février 2018

Symphoenix

Oubliez la hiérarchie verticale, elle fait partie du passé. Nous allons désormais droit vers une organisation de type nodal et établie sur un plan horizontal. Alors voici un modèle d’entreprise basé sur une recherche d’efficience.

La Nature a impulsé la genèse de cette structure. Nos cellules et organes sont le fruit de millions d’années d’évolution alors pourquoi ne pas caler le fonctionnement d’une Chose comme l’Entreprise sur une approche organique.

On démarre à partir d’une personne, productrice de richesses. Mois après mois, elle produit, gagne un salaire et des points, unités de valeur issues d’une fonction mathématique complexe intégrant de nombreux facteurs tels que la trésorerie, la croissance globale mais aussi le nombre d’employés. Elle en accumule suffisamment pour lui permettre d’engager une autre personne. Ce nouvel entrant reçoit ses ordres de mission, un pécule (si la mission l'exige) dont le montant est fixe pour tous les nouveaux arrivants et une garantie d’embauche de 6 mois au bout desquels une évaluation générale des performances est menée. Durant ces 6 mois, le recruteur a la charge de la recrue et se doit de faciliter son intégration au sein de la structure. Il n’y a pas de lien de subordination entre la recrue et le recruteur, les ordres de mission et l’évaluation finale sont là pour ça. Si les ordres de mission sont tous effectués avant la fin de la phase d’essai, la recrue a en charge de veiller au bon fonctionnement de ce qu’il a créé. La rentabilité ne s’évalue pas uniquement sur des points comptables mais intègre aussi des critères « humains ». L’évaluation finale l’établit et si c’est rentable : on garde, si ça ne l’est pas : on ne renouvèle pas le contrat et on recommence.

Lire la suite...

Discours de la méthode

Publié le

23 février 2018

Symphoenix

Préambule

J’ai entamé ce voyage sans a priori et les nombreuses années passées à observer les cours m’ont permis d’ouvrir la voie à une exploration débarrassée des modes, des préjugés ou des biais. Ce que j’ai entraperçu m’a laissé sans voix : l’ordre derrière le chaos. Ce n’est pas un terme galvaudé quand on en vient à l’interprétation des faits présentés ici.

Le substrat

Il est nécessaire de bien comprendre la nature du matériau dans lequel évolue les cours. Ce n’est pas un milieu qui obéit à la physique classique. Il n’y a pas de poussée qui se poursuit par une lancée : les cours ne sont qu’une succession de libération d’énergie dans un milieu vide, sans gravité, sans frottement, le vide absolu. C’est une matrice, une toile tendue. C’est bien de cette manière qu’il faut aborder ces mouvements. Quand on voit une hausse verticale, on est enclin à se dire que le mouvement va se poursuivre du fait de l’énergie déployée et qui nous semble, à cet instant, sans limite. C’est l’erreur du débutant ! Cette énergie est bien finie et son déploiement impacte le substrat qui accueille cette manifestation.

Lire la suite...

Aristote et les sciences économiques

Publié le

04 octobre 2017

Symphoenix

Les sciences économiques sont bien connues pour leurs théories fallacieuses basées sur des principes simplistes, telle que la croyance que tout est figé et demeure inchangé à travers le temps. La réalité est inaccessible aux universitaires dès lors que de telles croyances deviennent des objets à démontrer. Cependant, de plus grandes sottises, passées inaperçues, sont au coeur de nombreuses théories avec, en premier lieu, celle de la linéarité.

Notre système de pensée est un héritage de la séquence Aristotélicienne de logique : si X a lieu alors Y doit suivre… Malheureusement, nous pensons de manière linéaire et beaucoup de théories visent à embellir ce présupposé basique. Le monde de la finance veut sincèrement croire en des notions simplistes. « Augmenter les taux d’intérêt et la demande ainsi que l’inflation diminueront » est une de ces notions simplistes et erronées. L’Homme préfère croire dans des systèmes linéaires car dès lors que quelque chose a plus de 2 variables, cela devient difficilement compréhensible par des processus mentaux rationnels.

Lire la suite...

TickStorm EA

Publié le

07 septembre 2017

Symphoenix

TickStorm is the result of a 6 months team research and integrates a new approach in the art of ticks analysis.

The EA operation algorithm uses retracements velocity to decide if there is a trading opportunity or not.

These retracements are spotted by analyzing several ticks matrices on different periods of time and confronting them together in order to gain an edge over the market. We developped new tools to efficiently detect any unusual activity in the flow of thousands of variables.

We also created an original and adaptive closing process that kicks in as soon as a position is opened. It closes the biggest losing trades by zeroing them with a few winning positions under certain circumstances and even integrates our proprietary "Neutralizer Mode" in case of an erratic market movement.

The code has been heavily optimized to deliver blazing execution speed despite its complexity.

Check the screenshots for 99.90% modelling quality backtest results with realistic spread !

Warning : Because TickStorm works like a tick surgeon, high-quality database should be used to correctly backtest it. Keep in mind that forwardtesting is the best way to reveal its true potential.

Lire la suite...