Jack's Blog

Je suis le blog de Jack

Articles parus en 2014

"La fin du rêve allemand ?" par Martin Armstrong

30 décembre 2014

Symphoenix

La crise en Allemagne est en train de prendre forme rapidement.  Aucun pays n’a plus souffert des sanctions contre la Russie que l’Allemagne car le marché russe a grandement participé à l’essor de l’Allemagne lors des dernières années, masquant de nombreux problèmes  intrinsèques à l’économie allemande, causées par la crise de l’euro. Alors que l’économie s’est contractée en Europe, les ventes de produits allemands ont décliné. Ce déclin a été remplacé par les achats russes tout azimut allant de la nourriture aux voitures allemandes. Avec les échanges russes désormais verrouillés, le déclin économique de l’Allemagne commence à prendre forme. Il y a également l’apparition d’une montée d’une tendance xénophobe en Allemagne alors que le déclin économique se fait ressentir. La presse allemande, peut-être la dernière véritable presse libre, avertit de l’arrivée prochaine d’un état policier en Allemagne.

Le rêve allemand est sur le point d’exploser. La majorité des gouvernements municipaux en Allemagne sont insolvables. Et puis nous avons la future remontée des pensions.  L’Allemagne est prise dans un parfait orage de chaos financier. Ceci pourrait être la raison pourquoi l’Allemagne a été la cible des services de renseignements américains et anglais de peur que ce pays ne détiennent les clés de l’Europe.


Avec la prochaine fissure dans le rêve allemand, nous pouvons nous attendre à une montée des fuites de capitaux vers le dollar durant 2015. Cela sera suffisant pour propulser le dollar plus haut et cela contribuera à briser le reste du monde où est émis de la dette souveraine en dollar. Les dominos tombent les uns après les autres. Nous allons devoir restructurer l’économie mondiale juste pour survivre.

Source : http://armstrongeconomics.com/2014/12/30/end-of-the-german-dream/ (2014-12-30)

La source de tous les maux

30 décembre 2014

Symphoenix

Pendant que les mots sortent de ma bouche telles des billes de pensées incomplètes et parfois contradictoires, je m’aperçois que je suis entendu, compris et apprécié. La beauté de la chose étant que la complétude de mes propos est atteinte par l’intervention de mes amis. L’homme est véritablement un animal social. Que ferait-on sans lien social ? Et là, je fais référence à la rencontre réelle (à opposer à celle virtuelle) entre les êtres. 

Malheureusement, pour beaucoup d’entre nous, le lien social qui unit normalement l’individu à l’Autre est en train de se distendre et de se disloquer, fertilisant un terrain si propice à la germination des graines du Mal. En effet, beaucoup de nos maux viennent de notre isolement, qu’il soit physique, intellectuel, affectif ou spirituel car il est dans la Nature humaine de vouloir appartenir à un groupe, quelqu’il soit. C’est la raison même de l’auto-radicalisation à laquelle on assiste chez certains individus. La perte d’ancrage dans le réel et la dissolution de l’unité familiale en tant que tuteur affectif font que les individus les plus sensibles trouvent dans la spirale islamiste une raison d’être. 

C’est la trace d’un dysfonctionnement profond de notre société qui a une tendance à rejeter plutôt qu’à intégrer. Ne cherchez pas plus loin la source de tous nos maux : un être se sentant appartenir à un Tout ne cherchera qu’à profiter à ce Tout plutôt qu’à lui nuire.

La crise du Rouble est bien évidemment dépeinte comme un complot de l'Ouest pour détruire la Russie. Le Conseil des Ministres de Biélorussie a émis une directive imposant un moratoire sans limite de temps sur l'augmentation des prix à la consommation dans le pays. Ce qui est en train de se dérouler sous nos yeux est la mort du Marxisme - la société est juste trop stupide pour le réaliser. Des décennies de tentative de contrôle étatique derrière et devant le Rideau de Fer ont amené l'économie mondiale au bord d'une grave crise dont on a prévenu qu'elle serait le BIG BANG, débutant en 2015.75.

Lire la suite

Une histoire d'Amour

20 décembre 2014

Symphoenix

Et alors que nous courons sur la route d’un futur incertain, la peur n’est plus. Habituellement guide suprême, maître de nos gestes, nous avons su la vaincre par la force de l’Amour. Ne serait-ce pas là l’entreprise du Malin que de réduire ce sentiment en un élément anodin, commercial ou acquis de la Vie ?

Le monde vu à travers les yeux de la peur fait peur. Cycle infernal qui piège de si nombreuses âmes en souffrance, ou des individus se posant les mauvaises questions. Et pourtant, parvenir à introduire l’Amour au sein de son existence revient à réussir l’introduction d‘une lumière à l’origine faible lueur qui, nourrie, devient rapidement éclat solaire. Le regard doit s’y habituer et c’est toute une éducation à refaire. Tellement puissante que rien ne saurait y résister : raison même qui fait qu’elle apparaît comme dangereuse (ou ridicule) à ceux qui cherchent à effrayer. Mais plus rien n’effraie le coeur en mouvement. Dieu ne se repose-t-il pas dans la raison ? Et ne se meut-il pas dans la passion ?

Combattre la peur par l’Amour est la seule solution face à la crise que nous allons vivre. Crise qui se manifestera à tous les étages de notre société car touchant à la dette des Etats. Nous sommes au bord du précipice : nous nous dirigeons vers des temps très sombres si nous ne retrouvons pas rapidement foi en l’Humanité, dont on a perdu la trace par l’optimisation à tout crin des moyens de production, car les problèmes auxquels nous allons devoir faire face lors des prochaines années viendront à bout des liens les plus fragiles.

Lire la suite

Les questions continuent d’affluer à propos de Daech et de leur violence brutale, de leur extorsion et de leur hypocrisie - car il ne s’agit pas là de religion mais de business. L’homme à la tête de Daech, qui a fait une apparition dans une vidéo de prière pour le Ramadan appelant les Musulmans à lui obéir, a jeté la confusion et est devenu un sujet de moquerie alors qu’il est apparu arborant une ‘montre James Bond’ valant 6500 $.

Lire la suite

 

 

L'Union Européenne infligera à la Grande-Bretagne une amende punitive de 90 millions de livres l’année prochaine si David Cameron refuse de payer une traite à Bruxelles s’élevant à 1.7 milliards de £. Si Cameron a des tripes, il fera sortir la Grande-Bretagne de l’UE avant qu’il ne soit trop tard – c’est ce que Maggie Thatcher ferait. Maggie a prévenu à l’époque que le danger de l’UE venait du fait que son but ultime consistait à forger une union politique (un seul gouvernement), et pas une union économique. Je peux en témoigner car la commission chargée de la création de l’Euro est venue à notre conférence sur l’économie mondiale à Londres et a pris tous les sièges du fond. Ils voulaient juste créer l’Euro à tout prix. Ils ont compris à l’époque ma mise en garde sur le fait qu’on ne peut pas créer de monnaie commune sans une dette commune. Ils m’ont dit qu’il n’existait aucun soutien sur ce point et que cela devrait donc se faire par étapes. En effet, le but ultime était la constitution d’un seul gouvernement car l’idée était qu’un seul gouvernement européen éliminerait tout risque de guerres européennes.

Lire la suite

Repas aux SDF
 
Quand je dis que la législation américaine est devenue folle, c'est vraiment un doux euphémisme. Un lecteur londonnien m'a soumis cet article. Le journal The Telegraph de Londres relate ce qu'il s'est passé en Floride, où 2 pasteurs et un vieil homme de 90 ans ont été arrêtés pour avoir nourri des SDF en public. Ils sont sous la menace d'une condamnation à 60 jours de prison et d'une amende de 500$ pour avoir violé une loi que la ville venait d'adopter. Le nonagénaire a déclaré qu'il avait un plateau-repas à la main quand "l'un des officiers de police s'est approché et a dit : 'Pose cette assiette tout de suite.' comme s'il s'agissait d'une arme."
 
Ca ne s'invente pas. Et les Démocrates qui n'arrivent pas à comprendre que les gens sont en train d'en avoir vraiment marre de quiconque est en charge ? Et que dire de la police ? Est-ce que ce sont juste devenus des voyous avec des badges qui appliquent sottement la première loi pondue par un abruti de politicien ? Et s'il votait une loi, façon Hérode, visant à freiner la croissance démographique et décrétant que tous les parents devaient tuer leur premier-né ? Quand est-ce que les forces de l'ordre retrouveront un peu de bon sens ? Elle ne protège plus le peuple - elle protège les politiciens du peuple.
 
Il semble de plus en plus probable qu'un grave soulèvement politique va s'amorcer en 2016, lorsque l'économie commencera à décliner. C'est l'ingrédient magique. Faites en sorte que l'économie décline et vous obtenez soulèvement populaire et révolution.
 
Source : http://armstrongeconomics.com/2014/11/06/90-yr-old-threatened-with-60-days-in-jail-for-feeding-homeless-people/ (2014-11-06)

 

QUESTION : Marty, pouvez-vous clarifier ? 
Le 31 octobre, en se basant sur les graphes de stockcharts, le DOW  a clôturé à 17390.52, AU-DESSUS du point haut de Septembre à 17297 et du point haut intraday à 17350. Mais vous avez dit que le point haut de Septembre était à 17042.90 ?
Le 1er novembre, vous avez dit que nous n'avions pas dépassé le point haut de Septembre et que nous n'avions pas clôturé au-dessus.
MAIS CA A ETE LE CAS !!!
Alors est-ce qu'un mouvement sans correction est confirmé ou pas ?
 
Cordialement,
 
TD

Lire la suite

L'incroyable histoire de Liliane Poindeveau

05 novembre 2014

Symphoenix

« Comment tu peux me faire ça ? On a passé 5 ans à essayer de construire quelque chose et tu balaies tout ça… par la fenêtre… sur un coup de tête ! C’est ça que tu es en train de me dire ? »

Liliane n’en revenait pas : René la quittait. Alors qu’elle avait toujours eu l’impression que d’eux deux, c’était lui qui l’aimait le plus, la vie en avait décidé autrement. Enfin la vie, cette petite pute de secrétaire salope qui saute sur tout ce qui bouge, oui. 

Dire que pour une fois, Liliane avait décidé de ne pas écouter son instinct, qui lui ordonnait de prendre des mesures de prévention, mais de faire confiance à son homme. Belle leçon. Elle se jura qu’on ne l’y reprendrait plus alors qu’elle assistait incrédule à la scène la plus pathétique qu’on ait pu offrir à ses pauvres yeux de toute sa vie : son mari faisant le tri des affaires qu’il souhaitait emporter avec lui. Il fallait le voir, le dos voûté, le regard fuyant, le souffle lourd, remplissant sans conviction une valise n’ayant servi qu’à leur voyage de noces.

Lire la suite

Des filets d’eau serpentaient sur les vitres tels des affluents miniatures. On regardait silencieusement à travers la fenêtre la pluie battre les carreaux de son rythme irrégulier, mais certain.

A ce moment précis, on croyait savoir ce qu’était l’amour. La vie était comme suspendue. Ta tête, reposant sur mon ventre, s’élevait au rythme de ma respiration. Nous étions juste bien. L’impression d’être en adéquation avec le temps, le lieu et… l’être cher. D’être sur les rails de sa propre destinée. D’enfin avancer alors qu’immobiles. Paradoxe étrange mais familier aux périodes d’illumination.

Le temps semblait s’étirer alors que l’on revivait intérieurement notre journée, notre soirée, notre nuit. Tout cela apparaîtrait certainement dans quelques années comme la plus belle des périodes. Quelle injustice de pouvoir tremper ses lèvres dans la pure extase avant de nous la voir retirer aussitôt…

Et tu étais car je suis. Et nous fûmes car tu seras. Déclaration informulée. Le silence recèle en lui une puissance acoustique infinie. Alors on l’écoute. Espérant de la mélodie du vide qu’elle ne nous quitte plus. Alors on l’écoute, encore…

"Le Dow Jones - 3 Nov 2014" par Martin Armstrong

03 novembre 2014

Symphoenix

Le Dow Jones est parvenu à dépasser son point haut intraday de Septembre entraînant sa plus haute clôture hebdomadaire, mais il n'a pas clôturé AU-DESSUS de ce plus haut de Septembre, éliminant la perspective d'un mouvement sans correction pour le moment. Néanmoins, nous voyons toujours cette semaine comme la cible et les jours clés sont aujourd'hui (lundi) et vendredi, avec une cible mineure de mi-semaine Mercredi.

Lire la suite

 

QUESTION: Mr. Armstrong; je travaille dans une salle des marchés depuis 4 ans maintenant. Je dois dire, tout le monde vous lit. Le mot d'ordre par ici à la banque est de ne jamais être à contre-sens de votre modèle informatique. Certains continuent de dire que vous manipulez le monde et d'autres, que vous êtes le père de l'analyse. Lequel est-ce ? Est-ce que cela vous importe ? Au fait -- Joyeux Anniversaire.

CB

Lire la suite

Le con

02 novembre 2014

Symphoenix

 
Un homme à l'allure pourtant sympathique 
Trouvait des défauts en toutes gens
Depuis longtemps devenu maître ès critique
Réunis, ses cons formaient un régiment.
 
Il se gardait bien de livrer au monde
Ses avis, trophées d'intolérance
Préférant qu'abonde l'immonde
A l'ombre de son silence.
 
Ceux qui prétendaient au titre d'ami
Ne lui permettaient que de vérifier
Combien l'autre lui inspirait le mépris
Et ce même, dans l'intimité.
 
Un jour, ce porte-drapeau de l'hypocrisie
Dû quitter la capitale pour affaire.
Arrivé à son auberge, il fut accueilli
Par une femme de là-bas, une femme de la terre.
 
Forte d'une langue généreuse en conseils
Elle lui offrit au hasard ce dernier
Auquel il prêta volontiers une oreille
Qu'il pressentait réceptacle à énormités.
 
Mon brave monsieur, regardez-moi
Regardez jurer votre hôte
Et surtout, retenez cela :
"On est toujours le con d'un autre"
 
L'idée d'être jugé comme lui le fit
Le cœur de l'homme ne put la supporter
Et c'est ainsi qu'il tressaillit,
Belle revanche d'un organe atrophié.
 
Moralité : Toute vérité est bonne à dire.
 

Samedi soir : Party Time !

01 novembre 2014

Symphoenix

 

This is the beginning...

01 novembre 2014

Symphoenix

Et une, et deux, et… Il détache délicatement une à une les pétales de cette marguerite jaune poussin.

Elles virevoltent dans les airs les unes derrière les autres avant de finir leurs courses sur une dalle de marbre rosé. Il lui avait promis qu’il viendrait. Une fois, rien qu’une fois. Trop de sources taries retrouvent leur flot d’antan en ce lieu. Flots de douleur s’écoulant dans leur manteau lacrymale.

Ce rituel, il le tenait de leur grand-mère. Elle leur avait appris qu’on pouvait s’adresser à ceux qu’on aime de cette manière. Peu importe où ils se trouvent. Et c’était lui qui dorénavant le pratiquait. Malgré le fait que sa moitié était à ses pieds, jamais il ne s’était senti si loin de lui. Les souvenirs : armes à double tranchant dont la pointe pénètre le cœur et le scarifie éternellement.

Nyx s’arque boute désormais au-dessus d’eux. Le froid est saisissant. Il ne le sent pas. Il repense à la fin. L’agonie. Et la joie qu’il essayait d’instiller dans l’atmosphère plombante de l’hôpital Jean Bizet, département de cancérologie, chambre B21. Lui était resté jusqu’au bout. Les parents, non. Il avait rempli ce qu’il avait estimé comme étant son devoir de frère. Il ajuste sa capuche alors que le ciel se met à l’imiter. Et puis se décide à s’arracher de l’étreinte psychique.

La vie l’attend, lui.