Jack's Blog

Je suis le blog de Jack

Articles parus en février 2018

Structure d’une entreprise organique

27 février 2018

Symphoenix

Oubliez la hiérarchie verticale, elle fait partie du passé. Nous allons désormais droit vers une organisation de type nodal et établie sur un plan horizontal. Alors voici un modèle d’entreprise basé sur une recherche d’efficience.

La Nature a impulsé la genèse de cette structure. Nos cellules et organes sont le fruit de millions d’années d’évolution alors pourquoi ne pas caler le fonctionnement d’une Chose comme l’Entreprise sur une approche organique.

On démarre à partir d’une personne, productrice de richesses. Mois après mois, elle produit, gagne un salaire et des points, unités de valeur issues d’une fonction mathématique complexe intégrant de nombreux facteurs tels que la trésorerie, la croissance globale mais aussi le nombre d’employés. Elle en accumule suffisamment pour lui permettre d’engager une autre personne. Ce nouvel entrant reçoit ses ordres de mission, un pécule (si la mission l'exige) dont le montant est fixe pour tous les nouveaux arrivants et une garantie d’embauche de 6 mois au bout desquels une évaluation générale des performances est menée. Durant ces 6 mois, le recruteur a la charge de la recrue et se doit de faciliter son intégration au sein de la structure. Il n’y a pas de lien de subordination entre la recrue et le recruteur, les ordres de mission et l’évaluation finale sont là pour ça. Si les ordres de mission sont tous effectués avant la fin de la phase d’essai, la recrue a en charge de veiller au bon fonctionnement de ce qu’il a créé. La rentabilité ne s’évalue pas uniquement sur des points comptables mais intègre aussi des critères « humains ». L’évaluation finale l’établit et si c’est rentable : on garde, si ça ne l’est pas : on ne renouvèle pas le contrat et on recommence.

Lire la suite

Discours de la méthode

23 février 2018

Symphoenix

Préambule

J’ai entamé ce voyage sans a priori et les nombreuses années passées à observer les cours m’ont permis d’ouvrir la voie à une exploration débarrassée des modes, des préjugés ou des biais. Ce que j’ai entraperçu m’a laissé sans voix : l’ordre derrière le chaos. Ce n’est pas un terme galvaudé quand on en vient à l’interprétation des faits présentés ici.

Le substrat

Il est nécessaire de bien comprendre la nature du matériau dans lequel évolue les cours. Ce n’est pas un milieu qui obéit à la physique classique. Il n’y a pas de poussée qui se poursuit par une lancée : les cours ne sont qu’une succession de libération d’énergie dans un milieu vide, sans gravité, sans frottement, le vide absolu. C’est une matrice, une toile tendue. C’est bien de cette manière qu’il faut aborder ces mouvements. Quand on voit une hausse verticale, on est enclin à se dire que le mouvement va se poursuivre du fait de l’énergie déployée et qui nous semble, à cet instant, sans limite. C’est l’erreur du débutant ! Cette énergie est bien finie et son déploiement impacte le substrat qui accueille cette manifestation.

Lire la suite