Jack's Blog

Je suis le blog de Jack

Du langage des machines

Publié le

06 août 2017

Symphoenix

Facebook a annoncé en juillet 2017 mettre un terme à la conception d'un module d'IA visant à communiquer avec ses utilisateurs de manière autonome. La raison ? Les ordinateurs se sont mis à ne plus utiliser l'anglais pour converser mais ont développé leur propre langage.

Cela a interpellé beaucoup de monde, faisant craindre un événement à la Skynet.

Mais il faut bien comprendre que le langage n'est que manipulation de concepts. Pour un polyglotte, j'entends par là quelqu'un qui parvient à réellement raisonner dans une langue différente de sa langue natale, cela va de soi. En Occident, nous encapsulons des représentations dans des ensembles de lettres et ce processus prend des formes nouvelles chaque jour. Hypothétiquement, si on employait le terme MDR dans une discussion avec Montesquieu, sa réaction serait sans doute résumée par un WTF !

Bref, le fait que des ordinateurs fassent évoluer un langage qu'on leur demande pourtant de respecter strictement n'est pas si surprenant que cela. Ils ont juste pratiqué une forme d'optimisation avancée afin d’accélérer le transfert de l'Information entre deux points.

Il y a des mots qui sont très difficilement traduisibles d'une langue à une autre. C'est le cas du mot allemand "Zeitgeist", qui s'apparente à "l'air du temps" en français mais pas totalement non plus car il porte en lui une réflexion philosophique. Ou encore "Heimat", vaguement traduit en "le pays que chacun porte à l’intérieur de soi".

En anglais, je pense tout de suite au mot "tongue-twister", qui est un terme désignant une phrase difficile à prononcer : "les chaussettes de l'archiduchesse etc" en est un.
En Japonais, on a "Onegai shimasu". Shimasu est le présent du verbe suru qui signifie faire. Onegai découle du verbe negau qui veut dire espérer quelque chose ou prier pour quelque chose. Vous pouvez demander un café avec Kōhī Onegai shimasu ou encore puis-je utiliser votre téléphone avec Denwa Onegai shimasu. Cela représente l'acte de faire quelque chose.

Nous pensons tous en concepts, les mots ne sont que des accessoires...

Donc il n'est, je me répète, pas surprenant que des ordinateurs, qui sont d'excellents analystes, fassent muter un langage de départ en une forme plus efficiente et s'intéresser à la façon dont ils manient les concepts devrait être une source d'enrichissement plutôt que de craintes infondées !

Classé dans : Perso

Mots clés : ia, facebook, langage


À lire également :