Jack's Blog

Je suis le blog de Jack

 

La perspective de la mise en œuvre, par la FED, d'une augmentation de ses taux d'intérêts au cours de l'année est toujours en cours d'intégration et, malgré tout, les gens échouent à appréhender le fait que des taux en augmentation sera bullish en cela que ça ne fera que confirmer que des flux de capitaux entrent en masse aux USA. Non seulement les USA sont les mieux placés pour faire face au problème du vieillissement de la population, mais le fait que les taxes soient plus basses aux USA est un élément clé, sans oublier le fait que FACTA ne s’applique pas aux étrangers. Les citoyens non-américains peuvent venir aux USA et ouvrir des comptes bancaires sans aucun souci ; les Américains ne peuvent pas quitter le pays en bénéficiant du même privilège.

L‘afflux  de capitaux est en train de converger droit sur les USA. Comme le marché de l’immobilier se porte bien et que les actions sont attrayantes, de plus en plus de capitaux vont se diriger vers les USA. La FED sera alors accusée de créer une bulle, puisque la presse américaine ne comprendra jamais la complexité de l’économie mondiale dans sa globalité. Donc la FED fera face aux critiques, l’accusant d’avoir créé une bulle, de la part et de la presse (-> les riches deviennent encore plus riches) et du Congrès.

Pendant ce temps-là, font surface des inquiétudes croissantes sur le fait que des déboires financiers pourraient désormais impacter l’Espagne, en plus de la Grèce. Des taux d’intérêt plus hauts pour l’économie la plus importante au monde pourraient réduire la probabilité d’une survie économique des marchés émergents, en sus du problème de l’Europe empruntant la voie de la négativité pour ses taux. Tout jusqu’ici semble prendre forme pour une Transition de Phase aux USA. Ceci déconcertera la plupart des gens et mettra un maximum de pression sur l’Asie et l’Europe. Au moment où l’on parviendra à l’issue de ces événement, ils imploreront la mise en place d’une monnaie unique mondiale – regardez-bien.

 

Source : http://armstrongeconomics.com/archives/31006 (2015-05-27)

Classé dans : Economie

Mots clés : FED, taux d'intérêt, Martin Armstrong


À lire également :