Jack's Blog

Je suis le blog de Jack

 

QUESTION : Bonjour Marty, vous spécifiez dans votre article d'aujourd'hui "La programmation en elle-même de l'intelligence artificielle intervenant sur les marchés et de la structure analytique est réalisée entièrement par moi-même". Pouvez-vous expliquer ce qu'il adviendrait de votre travail s'il devait vous arriver quelque chose ? Qui pour prendre la suite ? Est-ce que le monde aurait à souffrir de la perte de tout ce que vous avez accompli et appris ?

Cordialement,

B

REPONSE : Coder est extrêmement difficile. Oui, on peut trouver des équipes de programmeurs qui sont excellents dans l'écriture de codes mais vous devez comprendre la substantifique moelle du sujet abordé pour pouvoir le transformer en programme. Ce que j'ai été capable de faire et que personne d'autre n'a jamais accompli a débuté avec ma formation dans l'ingénierie informatique. J'ai décidé plus tard que trader était plus amusant, mais j'ai alors réalisé que je pourrais utiliser un ordinateur pour faire les choses beaucoup plus efficacement. Notre équipe code la livraison des infos, la voix et toutes les choses connexes au projet. Programmer le véritable modèle est trop risqué pour eux et prendrait des années d'entraînement. Et même en partant de là, nous serions toujours confrontés à 5 à 10 années de travail avant d'atteindre l'objectif final.

Je formerai des gens à mon code une fois qu'il sera terminé. Je n'ai pas le temps de le faire maintenant alors que j'essaie de tout finaliser. Ce que je fais est du portage (ndt : changer le langage de programmation) d'un code que j'ai écrit tout au long de ma vie. C'est beaucoup plus simple à réaliser pour moi que de former quelqu'un d'autre à faire quelque chose qu'il ne comprendrait pas sans une assimilation complète de ce qu'est l'intervention sur les marchés. C'est bien plus que de simplement écrire du code. Cela a trait à la conception du trading et à la compréhension du fonctionnement des marchés. Fusionner tout ça avec la science de l'informatique est la clé. Si quelqu'un venait à voler le code, il lui faudrait une décennie pour essayer de le comprendre. Ce n'est pas juste : récupère-le et c'est bon, ah ah ah... Il existe deux versions - le modèle "plat" et le vrai Socrates. Je ne mets même pas le code de ce dernier sur un ordinateur portable.

La plupart des grands projets de programmation a des équipes partout et chacune est responsable d'une petite pièce du puzzle. Ca prendrait beaucoup trop de temps pour aboutir à un résultat. J'ai écrit ce code tout au long de ma vie d'adulte. C'est dans ma tête. C'est comme pour la photo en tête d'article. J'ai à visualiser tellement de modules écrits par mes soins et décider où placer ce morceau de code et comment il va interagir avec les autres éléments. C'est comme regarder 24 chaînes de télévision dans sa tête simultanément. Cela requiert de se mettre en mode concentration et de se couper de tout ce qui nous entoure. Je suppose que c'est la raison pour laquelle je ne suis pas marié.

 

Source : http://www.armstrongeconomics.com/archives/36139 (2015-08-20)

Classé dans : Economie

Mots clés : Socrates, Martin Armstrong


À lire également :