Jack's Blog

Je suis le blog de Jack

QUESTION : Cher Martin, bien que je ne sois pas des plus informé en matière d'économie, je suis votre blog depuis quelques temps déjà. Je suis intrigué par les schémas que Socrates met à jour concernant le comportement humain. Je sais apprécier un bon puzzle. Nous n'avons de cesse de répéter chacune de nos actions mais cela, semble-t-il, devient de plus en plus destructeur à mesure que nos connaissances techniques se développent. Selon Socrates, la race humaine est-elle vouée à disparaître à cause de cela ? Ou bien ne l'envisage-t-il même pas ? (Je fais référence à Darwin). Tout ça ne me dit rien qui vaille.

Avec ma reconnaissance,

L.

 


REPONSE : J'ai eu de la chance dans la mesure où je n'ai pas hérité d'argent, mais d'un talent pour le trading, la logique et le raisonnement, le tout mêlé à de la curiosité et de l'imagination. La clé pour bâtir un tel système informatique repose sur le recueil de données. J'ai littéralement constitué ce qui est peut-être la plus exhaustive des collections d'instruments monétaires utilisés par chaque société et ce, à une échelle mondiale, afin de pouvoir cartographier les grandes tendances. Vous trouverez beaucoup d'informations sur l'histoire monétaire du monde sur ce site, en guise de référence. Vous trouverez également l'histoire des taux d'intérêt,  sans oublier les différentes paniques financières ainsi que l'histoire des théories économiques. Nous avons ajouté à notre base de données les phénomènes naturels, les tempêtes, les tremblements de terre, les changements climatiques (cycliques), et la concentration/dispersion des populations sans omettre les guerres.
 


Réunir autant de données a coûté beaucoup plus d'argent que la somme combinée sur des décennies du budget Recherche des différentes banques new-yorkaises et nous a permis de constater qu'en effet, nous rencontrons occasionnellement des périodes de concentration massive de tendances - la fameuse vague scélérate qui sort de nul part, en économie comme dans les océans du globe. Elles sont causées par la synchronisation de plusieurs tendances qui s'unissent soudainement, générant une vague géante qui se conforme à ce qu'on appelle "la loi de Murphy" ( et qui postule que tous les éléments pouvant potentiellement partir en vrille le font simultanément).

C'est ce que nous devons affronter environ tous les 300 ans. La société peut atteindre la prochaine étape dans son évolution si nous comprenons au moins ce à quoi nous avons affaire. L'entité "gouvernement" est en train de péricliter et c'est historiquement toujours la pire chose qui puisse arriver, en cela qu'elle transforme sa population en esclaves économiques. Nous appartenons à l'Etat. Si vous ne payez pas vos impôts, il vous met en prison. Si vous avez de l'argent liquide, il vous le saisit. Ils se battront violemment pour conserver ce pouvoir. C'est la raison qui se cache derrière la collecte massive d'informations. Du Staline pur jus, dans l'aspect paranoïaque. Ils vivent dans la peur d'une révolution et se préparent au pire. Si nous l'emportons, nous accéderons à l'étape suivante. Il existe pourtant tellement d'individus qui essaient de nous tirer vers le fond, nous condamnant à revivre le passé, incapables d'appréhender le futur.

Nous ne sommes aucunement condamnés. Mais il y a une véritable bataille à mener.

 

Source : http://www.armstrongeconomics.com/archives/36655 (2015-08-30)

Classé dans : Economie, Politique

Mots clés : data, société, Socrates, Martin Armstrong


À lire également :