Jack's Blog

Je suis le blog de Jack

Her Way

Publié le

03 octobre 2016

Symphoenix

My Dear

Publié le

02 octobre 2016

Symphoenix

The End Is Nigh

Publié le

01 octobre 2016

Symphoenix

My Deer

Publié le

01 octobre 2016

Symphoenix

La société et le terrorisme

Publié le

18 juin 2016

Symphoenix

Est-ce que les actions terroristes, peu importe l’idéologie entraînant leur matérialisation, marquent les prémices de ce à quoi va ressembler l’expression populaire dans nos sociétés occidentales pour les 15 ans qui viennent ?

Entre l’homosexuel refoulé d’Orlando décidant de détruire ceux qu’il n’a jamais réussi à pleinement aimer, le taré qui assassine 2 flics en France sous les yeux de leur fils de 3 ans et le dinguo Anglais qui tire, poignarde et balance des coups de pied (dans cet ordre) à une députée, on peut s’interroger sur ce qu’est devenue l’expression de la contradiction… C’est comme si la frustration, de manière globale, ne pouvait plus prendre comme seule forme que l’éradication de l’Autre. Qu’est-il advenu de l’échange d’opinions permettant aux partis impliqués de progresser sur le chemin de la Connaissance ?

L’heure est me semble-t-il à la sécession sur tous les fronts possibles : l’Europe est en en train d’imploser, les mouvements séparatistes sont de plus en plus audibles et le populisme l’emporte sur toutes les autres formes de discours.

Lire la suite...

Dans les abysses

Publié le

31 mai 2016

Symphoenix

Ex nihilo

Publié le

15 mai 2016

Symphoenix

Il surfe sur un océan de destinées où chaque vague représente un futur possible. Tribulations fantasques d’un surfeur déjanté qui chuta plus d’une fois mais qui sut toujours remonter sur sa planche. Quel est l’avenir qui ne s’est jamais présenté à lui ? Il ne saurait le dire. Tout ce qu’il sait c’est que ses yeux sont faits pour contempler, ses poumons pour hurler, ses mains pour façonner et ses pieds pour courir. Si nul n’est prophète en son pays, lui est apatride. Il guide et se faisant, se trouve guidé. Il aime et se faisant, se trouve aimé. Il est l’alpha sans omega. Alors il vit car, comme il le répète régulièrement, c’est la seule chose qu’il sache faire. Et cette pulsion irradie sur ceux qui l’entourent.

Ils sont de plus en plus nombreux à le suivre. Bientôt, ils formeront une nation. Révolution silencieuse en mouvement. Le labeur d’une fourmilière ne trouble pas l’oreille humaine. Vivez dans une cage dorée et vous vous déconnecterez peu à peu de vos semblables. Vivez les orteils dans la poussière, les doigts tendus vers le ciel et vous entrerez en contact avec vos frères. Bien qu’il eut mille vies, aucune ne l’a satisfait. Bien qu’il eut fortune et gloire, rien ne le combla. Il ne commença véritablement à entendre que lorsqu’il se tut. Être parasité par sa propre voix, qu’elle soit audible ou intérieure, voilà ce qui entrave.

Lire la suite...

Origine

Publié le

15 mai 2016

Symphoenix



Une nouvelle étude publiée par le parti écologiste allemand place les USA en tête de la liste des paradis fiscaux pour les investisseurs étrangers. Ils ont mis en lumière quels étaient les Etats clés dans cette étude. J'ai déjà écrit sur ce sujet par le passé. Le fort afflux de capitaux arrivant de l'étranger aux USA est pour le moins ahurissant. Ce sont pas moins de 3 000 millionnaires Grecs, 10 000 Français, 6 000 Italiens, 2 000 Espagnols et environ 2 000 Russes qui sont venus s'installer aux USA.

Ceci ne fait que confirmer ce que nous constatons du point de vue des flux de capitaux. Les anti-dollar sont incapables de prendre en compte les informations internationales et ne font que se concentrer sur la Fed et le Département du Trésor. Ils semblent incapables de produire une analyse objective ou encore de contempler le monde dans son ensemble.


Source : https://www.armstrongeconomics.com/international-news/north_america/german-study-usa-is-the-top-tax-haven-in-the-world/ (2016-05-14)

"Quand vous constatez que pour produire, vous devez obtenir la permission d'individus qui ne produisent rien; quand vous constatez que l'argent coule à flots sur ceux qui ne proposent pas des biens, mais des faveurs;  quand vous constatez que les gens s'enrichissent plus facilement par la voie de la corruption que par celle du travail et que vos lois ne vous protègent plus contre eux mais les protègent de vous-mêmes... vous pouvez désormais être sûrs que votre société est condamnée."

Ayn Rand - La grève (Atlas Shrugged) - publié en 1957