Jack's Blog

Je suis le blog de Jack

Articles marqués du mot clé « societe »

La société et le terrorisme

18 juin 2016

Symphoenix

Est-ce que les actions terroristes, peu importe l’idéologie entraînant leur matérialisation, marquent les prémices de ce à quoi va ressembler l’expression populaire dans nos sociétés occidentales pour les 15 ans qui viennent ?

Entre l’homosexuel refoulé d’Orlando décidant de détruire ceux qu’il n’a jamais réussi à pleinement aimer, le taré qui assassine 2 flics en France sous les yeux de leur fils de 3 ans et le dinguo Anglais qui tire, poignarde et balance des coups de pied (dans cet ordre) à une députée, on peut s’interroger sur ce qu’est devenue l’expression de la contradiction… C’est comme si la frustration, de manière globale, ne pouvait plus prendre comme seule forme que l’éradication de l’Autre. Qu’est-il advenu de l’échange d’opinions permettant aux partis impliqués de progresser sur le chemin de la Connaissance ?

L’heure est me semble-t-il à la sécession sur tous les fronts possibles : l’Europe est en en train d’imploser, les mouvements séparatistes sont de plus en plus audibles et le populisme l’emporte sur toutes les autres formes de discours.

Lire la suite

Moins que zéro

17 mars 2016

Symphoenix

[ Ne jugez pas l’individu présenté ci-dessous : il n'est qu'un pur produit de notre société occidentale périclitante. S’il y a une critique à émettre, elle est à diriger contre le monde qui lui a permis de se développer en phagocytant les pulsions vitales d’autres. On ne combat généralement pas une maladie en en soignant les symptômes mais en adressant la cause sous-jacente de celle-ci. ]

Sa matière cérébrale est constamment soumise à des décharges intenses de dopamine et de sérotonine. Il se sent bien. Tout-puissant. Il est drogué à la vie. A sa vie. Confort financier. Confort sentimental. Rien ne semble pouvoir l’atteindre. Rien ne saurait lui résister. Il sait qu’il fait partie de l’élite. Les fameux 1%. Alors il savoure sa réussite. Il méprise quiconque lui est socialement parlant inférieur. Ils n’ont qu’à faire ce que lui a fait : naître nanti. N’être qu’anéanti… par l’échec. Car il est une machine à engranger les succès. Bientôt il sera plus riche que son père. Accomplissement personnel. Il roule à vive allure sur cette ville qui est devenue son terrain de jeu. Il en possède les clés. Victoire politique récente. Les autres sont pour lui comme des pions qu’il déplace sur l’échiquier de son ambition.

Il croit aimer mais ce qu’il apprécie, c’est avoir l’impression d’aimer. Secrètement, il rêve d’être humain. Mais qu’en fait-il, des êtres humains ?  Il les manipule. C’est ainsi qu’il s’affirme : en gangrenant un peu plus chaque jour l’environnement dans lequel il évolue. Il prospère sur la misère d’autrui. Il est comme une tumeur. Une tumeur de l’Humanité. Une négation de ce qui fonde les règles du vivre-ensemble. Alors il se conditionne. Se rassure en développant ce qu’il croit être de la philanthropie. L’argent ne saurait acheter une conscience. Il n’en offre que l’illusion… fade ! Car il lui manque quelque chose qu’il n’aura jamais : les qualités du coeur. Cela le hante secrètement la nuit lorsque surgissent les fantômes d’une vie stérile. Il a bien tenté une psychanalyse mais cela n’a abouti qu’à renforcer un narcissisme bien singulier; la pluralité étant inaccessible à celui dont la douleur est ego-centrée.

Lire la suite

QUESTION : Cher Martin, bien que je ne sois pas des plus informé en matière d'économie, je suis votre blog depuis quelques temps déjà. Je suis intrigué par les schémas que Socrates met à jour concernant le comportement humain. Je sais apprécier un bon puzzle. Nous n'avons de cesse de répéter chacune de nos actions mais cela, semble-t-il, devient de plus en plus destructeur à mesure que nos connaissances techniques se développent. Selon Socrates, la race humaine est-elle vouée à disparaître à cause de cela ? Ou bien ne l'envisage-t-il même pas ? (Je fais référence à Darwin). Tout ça ne me dit rien qui vaille.

Avec ma reconnaissance,

L.

Lire la suite