“Une République, si vous parvenez à la conserver…”

Benjamin Franklin avait tout compris !

Il aura fallu un virus, un tout petit virus, pour que nos dirigeants y voient une opportunité en or massif : celle de pouvoir expliquer simplement que le monde est à genoux à cause d’une menace invisible sans aller plus loin dans l’analyse. Et les gens applaudiront, reconnaissants qu’ils sont de la façon dont les gouvernements ont géré la crise sanitaire… Et ils accepteront toutes les dérives mises en oeuvre pour nous “protéger”. Là où le terrorisme mobilisait encore une portion d’intellect par la localisation spécifique de ses actions néfastes, le virus OMNIPRESENT ne laisse place qu’à l’affect car tout le monde est immédiatement concerné et réagit sous le coup de la panique.

Plus besoin d’expliquer que nous en sommes là à cause de 40 années de mauvaise gestion des finances publiques, de lâcheté politique, de perfidie et d’emprunts sans intention de rembourser quoi que ce soit. Plus besoin d’expliquer que le système a besoin d’être revu de fond en comble si l’on souhaite s’en sortir par le haut. Plus besoin d’expliquer pourquoi nos dirigeants ont toujours refusé cette introspection salvatrice. Non, la justification à des dérives autoritaires leur est servie sur un plateau d’argent.

Lorsque les Pères Fondateurs de la Constitution US eurent fini leur mission, un groupe d’Hommes arrêta Benjamin Franklin pour lui demander quel était le système politique mis en place. Ce dernier répondit : “Une République, si vous parvenez à la conserver…” Cet homme connaissait l’Histoire et savait que les choses ne sont jamais fixes dans le temps, tout système politique dérivant sous le poids de la corruption. On ne peut que retarder l’échéance…

Tout ça pour vous dire que je ne VEUX pas devenir un esclave économique à cause de l’ignoble mépris affiché à l’égard du peuple, trop bête aux yeux des décideurs internationaux pour comprendre que si ça pète maintenant, c’était uniquement de leur FAUTE et pas de celle d’un virus…

Résistance !

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés